Amalgamer est le terme qui décrit le sens de ma démarche.

Un pied dans la réalité avec tout ce que cela implique et l’autre dans l’inconscient collectif, en tant qu’observatrice.
Alors s’instaure un processus mystique qui tend à réunir.
C’est dans l’exaltation que se forme mon processus créatif.
L’intuition, le moment présent deviennent des guides vers l’absolu.
Une méditation où les événements deviennent seuls maîtres de l’œuvre à naître.
Je me fonds dans le courant et j’obéis à ce tumulte en associant des éléments disparates qui dans la réalité, n’ont aucun lien entre eux, du moins aucun lien apparent.
Car voilà où m’amène ma réflexion, l’inter relation entre le conscient et l’inconscient, l’humain et le divin; une traversée qui a pour but une quête identitaire sur le plan individuel et collectif.
Biaisé, déformé, dissocié,  tel est le reflet que nos sociétés consommatrices à outrance et technologiques nous renvoient.

Sur le plan esthétique j’ose assumer les antithèses. J’aime présenter mes sujets en transparence ou en relation parfois sans lien aucun.
Mes personnages sont fantomatiques, impersonnels, presque absents Le sujet humain est relégué à celui d’acteur tandis que je suis spectatrice…de la vie d’autrui ainsi que de ma propre vie.
J’aime placer mes acteurs dans des décors impromptus. J'utilise des éléments hétéroclites et je recrée un décor improvisé de toutes pièces et ce, à la prise de vue. C’est toujours dans le moment présent que s’effectuent mes scénarios.
J’utilise la surimpression à la prise de vue. J’y intègre différents éléments: le décor emprunté à l’environnement et le sujet: l’homme de la rue. Par la suite au développement, l’image émerge d’elle-même à mon insu. Elle seule est maître, j’obéis aux lignes directrices qui surgissent. Les ombres et lumières prennent leur place et l’image finale se manifeste: la ré-union.
Réunion donc qui m’amène maintenant à vous parler de l’endroit où je veux amener le spectateur de mes œuvres.
L’observateur de mes œuvres entre dans la photo et se trouve à la fois déstabilisé, intrigué. il se retrouve dans un univers ambivalent et mystérieux…
Durant ce processus d’observation, il se voit offrir la possibilité d’entrer en contact avec ses déchirures de la modernité, de retrouver son identité, de réunir.

 

Francine Lapointe

Artiste photographe

DSC_8397-final
DSC_8406final2teinteweb
DSC_7851final
DSC_8389finalexpoweb
Fillette
DSC_9349-3finiexpotif520x800-72dpi-1
DSC_3426-2_520x800-72dpi-1
LapointFrancinephotoWEB_edited
DSC_7972_30x45cm
Dessin_14aplatiweb_edited
vertiges_lapointe_maricauweb
Dessin_03_finalweb_edited
DSC_8390-web1500px
DSC_8283red
Dessin_01
DSC_Meandres
DSC_8406final2teinteweb